La mission première de l’Eglise, à laquelle chaque chrétien, du fait de son baptême, est invité à participer, c’est d’annoncer Jésus Christ en témoin joyeux et ainsi lui susciter des nouveaux disciples. Or, aujourd’hui cette annonce et ce témoignage, nous le constatons, se déploient de plus en plus par le numérique et il nous faut reconnaître que le numérique est un outil pratique mais aussi dispensable.

C’est sur cette conviction que nombreuses instances de communication sociales, à l’instar de la cellule de communication du séminaire Notre Dame de l’Espérance à Orléans, s’enracinent et se déploient. Dans les couloirs de notre maison, le séminaire, nous entendons de temps à autre ; « qu’est-ce-que vous faites à la com ? » tandis que d’autres complimentent les initiatives prises pour marquer tel ou tel moment de l’année. Par le biais de cet article nous vous proposons d’aller à la découverte de la cellule de communication du séminaire.

Qui sommes-nous ?

Le service communication du séminaire est une cellule constituée de cinq personnes ; quatre séminaristes, dont l’un en est responsable, et d’un père du séminaire. L’équipe de cette année était sous la houlette de Florent Ringeval, qui arrive au terme de son mandat de deux ans, de Ruben Hercent, Maxence Caputo, Geraldo Ami, du Père Jean-Louis Rodriguez membre de conseil des pères. Reprenant le travail abattu par l’équipe précédente, nous avons essayé de pérenniser certaines initiatives et d’en renouveler d’autres en apportant des nouvelles couleurs. Lors de nos réunions de travail, diffusé en 7-8 rencontres sur toute l’année, nous relisons ce qui a été accompli jusqu’ici et nous discutons sur ce que nous pouvons proposer d’autres pour les mois, voire même les années à venir.

Ce que nous faisons.

Les activités du service communication sont diverses et variées : l’animation et l’entretien des réseaux, (page Facebook, chaine YouTube, compte Instagram, compte Twitter et site internet), assurer la couverture photographique des évènements communautaires et extra-communautaires, la rédaction des « newsletters » et avec ceci d’autres petits services et, de temps à autres, des petits aléas aussi. Pour assurer cet éventail d’activités, nous travaillons en équipe et donc sous la supervision du responsable et l’apport de chaque membre. Nous misons beaucoup sur la répartition des tâches.

Il y a donc deux membres qui gèrent et animent la page Facebook et compte Instagram, deux autres qui s’occupent de la chaine YouTube et du compte Twitter respectivement, tandis que les sœurs du carmel de Micy entretiennent notre site internet.

En ce qui concerne la composition et la rédaction de notre newsletter, l’ensemble de l’équipe se penche sur les thèmes et évènements, religieux et profanes, sur lesquels nous voudrions faire des articles et nous choisissons des rédacteurs potentiels notamment des séminaristes, des pères, enseignants, personnels de la maison et d’autres personnes pouvant écrire quelques lignes sur un sujet précis. Par la suite, suivant une rotation, un ou deux membres de l’équipe se chargent de solliciter les personnes choisies et, plus tard, de récupérer leurs articles, apporter des corrections si besoin est avant que les sœurs du Carmel se chargent de la publication sur le site internet.

En somme, nos activités, bien que diverses et variées, s’inscrivent toutes dans une démarche d’Eglise - celle d’annoncer Jésus-Christ – et, en assurant ce service, nous réalisons l’enjeu communionnel qui y réside : la communication au service de la communion. Concrètement cette communion nous la vivons dans les liens et la proximité numérique que nous tissons, que nous entretenons avec les personnes en France métropolitaine et nos parents, familles et amis à l’extrémité de la terre ; les Antilles, le Pacifique et l’océan indien.

Geraldo AMI - 1er année - Diocèse de Port-Louis (Ile Maurice)

séminariste en 1e année