Approfondir la vérité de l'homme

Pourquoi enseigner la philosophie au séminaire ? Voilà une question que se posent certains séminaristes en découvrant leur programme d’étude : six heures de cours par semaine en 1er cycle, de grosses piqûres de rappel en second cycle (30 h/an). Comment expliquer une telle formation philosophique à des jeunes se préparant à être prêtres ? Voici les réponses du Concile Vatican II (Optatam totius 15) :

Visiter le patrimoine philosophique de l’humanité

« On enseignera les disciplines philosophiques de manière à guider tout d’abord les séminaristes dans l’acquisition d’une connaissance solide et cohérente de l’homme, du monde et de Dieu. Pour y parvenir, ils s’appuieront sur le patrimoine philosophique à jamais valable. »

Comprendre le monde d’aujourd’hui

« Il faudra tenir compte également des recherches philosophiques contemporaines, spécialement celles qui exercent une plus grande influence dans leur pays propre, et aussi des progrès scientifiques récents. »

Dialoguer avec les hommes de notre temps

« Les séminaristes, comprenant bien la mentalité contemporaine seront utilement préparés au dialogue avec les hommes de leur temps. »

Apprendre à discerner

« On enseignera l’histoire de la philosophie de telle manière que les séminaristes, en parvenant jusqu’aux principes derniers des différents systèmes, en retiennent ce qui se révèle vrai, en puissent découvrir, à leur racine même, les erreurs et les réfuter. »

A la recherche de la vérité

« La méthode même de l’enseignement stimulera chez les séminaristes l’amour de la vérité qu’il faut chercher, examiner, démontrer avec rigueur, tout en reconnaissant honnêtement les limites de la connaissance humaine. »

Croire pour comprendre et comprendre pour croire

« On aidera les séminaristes à découvrir les relations entre les raisonnements philosophiques et les mystères du salut, que la théologie étudie à la lumière supérieure de la foi. »