L'équipe animatrice du séminaire

Les membres de l’équipe animatrice sont aussi enseignants et formateurs. Mais ils reçoivent des évêques une mission particulière, vécue solidairement sous la responsabilité du Supérieur.

Cette mission concerne en premier lieu l’accompagnement spirituel et le discernement de la vocation de chacun.

L’équipe animatrice accompagne aussi l’ensemble de la communauté, notamment en partageant avec les séminaristes la vie de prière et le quotidien, et en suivant leurs activités pastorales.

L’équipe se réunit en Conseil une demi-journée par semaine.

  • Père Olivier Michalet (Eudiste), Recteur du Séminaire
  • Père Eric Vinçon (Prêtre du diocèse de Bourges), Vice-recteur, directeur du second cycle
  • Père Sylva Compagny (Eudiste), enseignant en exégèse biblique
  • Père Karl-Aymeric de Christen (Prêtre du diocèse d'Orléans), directeur du premier cycle
  • Père Jean Camus (Eudiste), enseignant en exégèse biblique
  • Père Xavier Gué (Prêtre du diocèse de Tours), enseignant en théologie dogmatique, directeur de l'année diaconale
  • Père Raymond Lièvre (Missionnaire du Sacré Cœur), modérateur de la communauté Notre-Dame-du-Chemin

  • les pères de l'équipe animatrice du séminaire

    Le Séminaire, les Eudistes et saint Jean Eudes

    Depuis sa refondation en 1980, le Séminaire Interdiocésain d’Orléans est confié aux soins de la Congrégation de Jésus et Marie, fondée par saint Jean Eudes (1601-1680). Ainsi, en collaboration avec des prêtres diocésains, une communauté de prêtres eudistes participe à l’équipe animatrice du Séminaire :

    • le Père Olivier Michalet, recteur du Séminaire ;
    • le Père Jean Camus, enseignant en exégèse biblique ;
    • le Père Sylva Compagny, enseignant en exégèse biblique.

    D’autres eudistes interviennent par ailleurs régulièrement comme professeurs externes ou comme prédicateurs. Attentifs comme leur fondateur à travailler en collaboration avec les prêtres diocésains, ils apportent avec eux une longue tradition de formateurs dans les séminaires. Depuis 1643, date de leur fondation et du premier des séminaires fondés par saint Jean Eudes (séminaire de Caen), les eudistes travaillent à la formation du clergé diocésain. Ils s’inscrivent dans la tradition dite de « l’Ecole française » qu’ils partagent avec des instituts comme la Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice (sulpiciens), la Congrégation de la Mission (lazaristes), les Prêtres de l’Oratoire (oratoriens), les Missions Etrangères de Paris… qui furent tous convaincus de l’importance de la formation spirituelle et intellectuelle des ministres ordonnés, mais également de l’appel à la sainteté de tous les baptisés.

    Sacré-Coeur dans les mains de St Jean-Eudes

    Jean Eudes est né le 14 novembre 1601 à Ri, près d'Argentan (Normandie) et meurt à Caen le 19 août 1680. Dans le grand mouvement de réforme catholique qui a suivi le concile de Trente au 17 ème siècle, il ressent un appel à contribuer à la formation du clergé pour un renouveau de l’évangélisation. En effet, grand missionnaire dans les campagnes françaises, il perçoit fortement, en parcourant les paroisses, que les prêtres doivent être mieux formés spirituellement et intellectuellement pour pouvoir évangéliser les communautés qui leur sont confiées. Il fonde alors une congrégation au service de la formation des prêtres, notamment par la mise en place de séminaires.

    Avec la création de plusieurs séminaires en Normandie et en Bretagne, saint Jean Eudes rappelle inlassablement aux prêtres le sens de leur mission et leur prêche la sainteté de vie sacerdotale : les prêtres, associés à la vie de Jésus-Christ, à sa qualité de serviteur, à son œuvre, doivent être « une image vive de Jésus-Christ », ils doivent être revêtus de sa sainteté pour devenir des pasteurs selon le cœur de Dieu.

    Ainsi les eudistes, à la suite de leur fondateur,

    s’engagent dans la formation et l’accompagnement des prêtres et des autres ouvriers de l’Evangile. Dans les séminaires, ou selon les autres modalités reconnues par les évêques, ils contribuent à préparer les futurs prêtres et diacres. Selon les besoins des Eglises locales, ils collaborent à former des laïcs en vue des diverses tâches apostoliques.

    Extrait des Constitutions de la Congrégation de Jésus et Marie, 1984, § 33

    Former de bons ouvriers de l’Evangile, tel était le souci de saint Jean Eudes, telle est encore la tâche des eudistes aujourd’hui.


    Pour plus d’informations sur les eudistes, consulter le site : http://www.eudistes-france.com