Un chemin vers le Séminaire

« Même sans le bac, devenir prêtre est possible ! », tel est le slogan qui pourrait caractériser le mieux la Communauté Notre-Dame-du-Chemin. Ainsi, des personnes disposant d’un niveau peu élevé d’études et de connaissances peuvent parvenir à la prêtrise.

L’Eglise a le souci d’offrir à tous la possibilité de répondre à l’appel du Christ. Devenir prêtre en venant du monde du travail, même sans le bac, est donc possible. Car devenir prêtre n’est pas d’abord une affaire d’études mais d’attachement au Christ. De tous les milieux sociaux peuvent surgir des prêtres, et l’Eglise leur offre les moyens de discerner et de se former.

C’est pourquoi, à côté des années propédeutiques ou de fondation spirituelle (voir note), il existe en France une autre entrée vers le Séminaire, pour ceux qui se posent la question de devenir prêtres mais qui pensent ne pas avoir un niveau suffisant pour suivre d’emblée les études nécessaires à la formation de prêtre. Ce lieu de formation se trouve depuis 2003 à Orléans, au sein même du Séminaire interdiocésain d’Orléans et porte le nom de « Communauté Notre-Dame-du-Chemin » (CNDC), un nom évocateur pour l’itinéraire proposé.

chemin

Cet itinéraire spécifique qui se veut souple et progressif, cherche à prendre en compte le cheminement intellectuel, mais aussi humain et spirituel de chacun. En une année scolaire, il propose à chacun de se donner les moyens de se mettre à niveau et de se préparer aux études de la formation vers le ministère de prêtre. Cette année permet aussi de relire sa propre histoire, d’entrer dans une vie de prière personnelle et communautaire, de découvrir tel ou tel aspect de la vie de l’Eglise, de mieux discerner l’appel du Christ.

Depuis septembre 2003, la communauté Notre-Dame-du-Chemin a reçu de jeunes adultes de 18 à 40 ans. Tous sont envoyés et suivis par les services des vocations des différents diocèses de France et d'Outre-Mer mais aussi de plusieurs congrégations ou instituts religieux. Ils ont généralement suivi leurs études jusqu'en classe de 3ème et se sont orientés sur une formation professionnelle avec un CAP-BEP ou bac technique. Dans le contexte scolaire et professionnel actuel, plusieurs ont connu ce que l’on peut appeler "la galère". Certains ont eu une activité professionnelle assez longue. Plusieurs sont sans formation chrétienne proprement dite, certains sont aussi des "recommençants", d’autres arrivent de l’étranger et se donnent à un perfectionnement en français.

Note : Dans certains cas, on propose aux candidats au sacerdoce une année de fondation spirituelle, dite parfois « année propédeutique », avant de commencer la formation donnée au Séminaire. Cette année est un temps de discernement et de maturation humaine et spirituelle

La Communauté Notre Dame du Chemin (C.N.D.C.), voulue et soutenue par la conférence des Evêques de France, est un lieu de formation unique.

Elle s’adresse à des hommes, jeunes ou adultes, français ou étrangers, qui se posent la question de devenir prêtres, mais qui n’ont pas – ou ne pensent pas avoir – le niveau suffisant pour suivre des études dans un séminaire. Ils viennent, par exemple, d’un métier ou d’une formation manuelle, leur environnement ou leur parcours scolaire ont souvent été chaotiques, leur maîtrise de la langue française est insuffisante, etc…

La C.N.D.C. a pour objectif de les préparer aux exigences de la formation aux séminaires, notamment par l’acquisition de la maîtrise du français et les bases nécessaires d’une culture générale, sans oublier bien sûr la formation spirituelle et l’approfondissement de leurs motivations.

Il serait dommage que des candidats se découragent, avant ou pendant le séminaire, parce que leur manquent les soubassements élémentaires pour suivre un cours, apprendre à gérer leur emploi du temps, ou encore s’exprimer par des mots justes ou vivre avec d’autres différents…

L’équipe animatrice de la C.N.D.C., formée de prêtres et d’enseignants laïcs retraités, a une belle expérience et a accompli ces dernières années un travail remarquable reconnu par beaucoup.

Au service des diocèses de France, la C.N.D.C. veut rappeler selon son slogan que « même sans le bac, il est possible de devenir prêtre ».

Lettre de Mgr Jacques Blaquart, Evêque d'Orléans - 18 février 2011