Le 17 Mai, Mgr Jean-Pierre Cottanceau, Archevêque de Papeete (Tahiti) a répondu favorablement à ma demande d’être institué lecteur et d’acolyte. Cet événement fut célébré liturgiquement le 2 juin dernier lors de la journée statutaire des évêques fondateurs du séminaire. Le même jour, Florent Ringeval, séminariste pour le diocèse de Nevers avait été appelé par son évêque à être institué lecteur et acolyte. Donc avec lui, ce 2 juin, j’ai eu la grâce d’être institué lecteur et acolyte par son évêque Mgr Thierry Brac de La Perrière.

Que sont les institutions du lectorat et de l’acolytat ?

Il faut savoir que le lectorat et l’acolytat ne sont pas des sacrements ; ils ne sont pas non plus une « ordination » mais une « institution ». Lectorat et acolytat sont deux « ministères institués », c’est-à-dire des fonctions particulières conférées par l’évêque, de manière définitive, à un laïc, au service de la Parole de Dieu (le lecteur), et au service de l’autel (l’acolyte).

Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la Parole de Dieu dans l’assemblée liturgique. Le lecteur est institué pour inviter ses frères à se mettre toujours plus à l’écoute de la Parole de Dieu, à en vivre.

L’acolyte est institué pour servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire.

Retour sur la messe des institutions

Cette messe des institutions fut pour moi un événement très émouvant et important, car cela marque une nouvelle étape dans ma configuration au Christ, puis dans ma vie de baptisé, mais aussi dans mon engagement envers le Christ, l’Église et le peuple de Dieu. Comme Samuel, j’ai dit : « Me voici Seigneur, parle ton serviteur écoute » (1 S 3, 10). Si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce à ma fidélité au Seigneur par la prière, à ma persévérance et aux gens qui m’entourent. Et surtout, grâce au Seigneur !!!

Durant ces six années de formation, j’étais comme une pierre brute entre les mains du Seigneur. Je me suis laissé tailler afin d’être le joyau qu’il désire. Et aujourd’hui encore, il continue son travail, et je me laisse façonner.

Lors de l’institution au lectorat, Monseigneur Brac de la Perrière me remet entre les mains le Lectionnaire (le livre liturgique de la Sainte Écriture) en disant : « Marcel, reçois le livre de la Sainte Écriture et transmets fidèlement la Parole de Dieu : qu’elle s’enracine et fructifie dans le cœur des hommes ». À ce moment-là, je saisis que je devrais davantage m’engager à avoir un amour profond pour la Parole de Dieu, d’en saisir tout le message, et de l’annoncer.

Ensuite, au moment de l’institution à l’acolytat, il me remet une patène et un calice en disant : « Marcel, reçois ce pain et cette coupe de vin pour la célébration de l’eucharistie, et montre-toi digne de servir la table du Seigneur et de l’Église ». Avec émotion, et en moi-même, j’ai dit : « Seigneur, je désire te servir toi, l’Église et les Hommes. ».

Durant cette messe j’ai pensé énormément, à mes parents, ma famille, mes amis qui sont en Polynésie française, et à celles et ceux qui n’ont pu se déplacer jusqu’à Orléans. Et le séminaire a pensé à toutes ces personnes en retransmettant cet événement en direct via YouTube. Cependant, j’étais entouré des personnes que j’aime et que j’apprécie fortement. Je remercie la communauté du séminaire et toutes les personnes qui ont fait que cette célébration soit belle.

Je reste en union de prières pour vous et avec vous, que Dieu nous bénisse toujours et partout.

Marcel TEAI - 4e année - Archidiocèse de Papeete (Tahiti)

séminariste en 4e annéeséminaristes lors de leurs institutions