Congrès Mission à Orléans du 01 au 03 octobre 2021

Le Congrès Mission est une initiative missionnaire lancée en 2015 par le groupe d’évangélisation Anuncio. En partenariat avec plusieurs mouvements et communautés : Alpha, Ain Karem et la Communauté de l’Emmanuel. L’enjeu est de sensibiliser les fidèles de l’Église à l’importance de la mission, “priorité n°1 de l’Église”, en encourageant les initiatives missionnaires locales. Ce rassemblement annuel, modeste dans les premières années et jusqu’ici cantonné à Paris, n’a cessé de croître et s’exportait pour la première fois cette année en régions. La ville d’Orléans fait partie des 10 villes qui ont eu la chance d’accueillir le Congrès mission en 2021. A cette occasion, les séminaristes d’Orléans se sont tous mobilisés pour participer activement au Congrès Mission.

En tant que séminariste en première année, pour le diocèse d’Orléans, j’ai donc participé tout au long du weekend à diverses activités proposées par le congrès mission. J’avais déjà eu la chance de vivre une fois le Congrès mission à Paris, et cette nouvelle édition m’enthousiasmait particulièrement ! En tant qu’Orléanais, je me réjouissais que le diocèse d’Orléans puisse vivre cet évènement sur son propre territoire ; de plus, étant particulièrement concernés par les enjeux qui touchent à l’évangélisation, j’attendais avec impatience de pouvoir me nourrir des enseignements sur le sujet, et de pourvoir vivre concrètement la mission dans l’évangélisation de rue. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et de joie que je me suis rendu à la veillée d’ouverture le vendredi soir. Malgré la météo maussade et le contexte sanitaire compliqué, nous étions nombreux dans la cathédrale ce soir-là. Et cette mobilisation soutenue s’est poursuivie du début à la fin du congrès.

Je retiens beaucoup de choses de ce weekend : la joie et l’allégresse des temps de louange, la diversité et la richesse des sujets abordés dans les ateliers, les questions très concrètes débattues lors des tables rondes, la beauté des témoignages reçus et donnés, la ferveur des messes et des temps prières, et la fécondité des missions d’évangélisation de rue. Ce dernier sujet me semble particulièrement important. J’avais découvert l’Evangélisation de rue il y a plusieurs années à Paris, avec le groupe missionnaire Anuncio. Cette activité missionnaire que je fais de façon récurrente, occupe désormais une place très importante dans ma vie de chrétien. L’Evangélisation de rue telle que nous essayons de la vivre est celle-là même que vivait Saint Paul et les disciples des premiers temps de l’Église. A chaque mission d’évangélisation, je vois les merveilles du Seigneur qui envoie son Esprit-Saint toucher les cœurs des personnes que nous rencontrons. Ces rencontres missionnaires portent tellement de fruits !

J’ai consacré l’essentiel de mon samedi après-midi à faire de la mission d’annonce de l’Évangile dans la rue. Comme à chaque fois, j’ai dû “prendre sur moi” pour y participer : même avec de l’expérience, l’évangélisation de rue est toujours source d’appréhension. On s’expose aux humiliations, au mépris des gens, à leur indifférence ou même à leurs moqueries… on se sent souvent démuni. Il s’agit de surmonter ces peurs en vivant pleinement la confiance et l’abandon à l’Esprit-Saint. C’est cette disposition qui donne à l’Esprit-Saint un espace pour s’exprimer et agir à travers nous. Avec mon binôme, nous avons fait quelques très belles rencontres. Entre autres, j’ai été très touché par un échange avec Arnaud, un jeune homme qui ne connaissait pas Dieu, qui s’est beaucoup confié et a accueilli nos paroles avec beaucoup de bienveillance. Je crois que cette rencontre marquera une étape décisive dans son cheminement vers Dieu.

Le samedi soir, j’ai été sollicité pour participer à la soirée des lycéens, à l’Église Saint Vincent. Il s’agissait d’une soirée de prière (avec louange, témoignages, adoration, confession, prière des frères…) spécialement organisée pour les lycéens. Nous avons comptabilisé 300 lycéens d’Orléans, de Tours et de Blois, venus spécialement pour l’occasion ! Au cours de cette soirée, j’ai eu la joie de pouvoir leur donner mon témoignage sur ma rencontre personnelle avec le Christ. J’ai été très touché par la qualité d’écoute des lycéens, et par leur désir de vivre une vraie rencontre avec le Christ ! Quelle espérance pour l’Église !

Cette première édition du Congrès Mission en province m’a profondément réjoui ! J’y ai vu le dynamisme d’une église en sortie, attentive aux inspirations du Saint-Esprit et soucieuse d’annoncer le Christ ! Dans sa bonté, le Seigneur voulait certainement nous fortifier d’une façon spéciale avant la publication du rapport Sauvé sur les abus sexuels dans l’Église, rendu public 2 jours après la fin du Congrès. Malgré la dure réalité de l’actualité, au terme de ce weekend missionnaire si fécond, je crois qu’avec St Paul nous sommes appelés à “demeurer dans la joie” (Ph 4,4) et à rendre grâce au Seigneur pour son amour et sa fidélité, en redisant avec la Vierge Marie : “Le Puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom !” (Lc 1,46).

Clément PESME - 1ère année - Diocèse d’Orléans

séminariste en 1e annee
Séminaire Notre-Dame de l'Espérance
1, Cloître Saint-Aignan 45000 Orléans Tél : 06 17 53 98 52