Chers amis qui suivez le Séminaire Notre-Dame de l’Espérance (encore plus) à distance,

Le Christ est ressuscité, alléluia !
Il est vraiment ressuscité, alléluia !

Ça y est ! Nous avons fêté Pâques ! Dans des conditions originales, certes, mais la joie est toujours la même ! Voilà 40 jours que nous nous y préparions. Confinés dans nos paroisses respectives, nous avons remué ciel et terre pour rejoindre les paroissiens. Et la fête de Pâques, vécue dans l’intimité, est venue couronner un mois d’efforts. Retour sur une Semaine Sainte pas comme les autres.

Le séminariste est un confiné

(on aura soin de ne pas se tromper de voyelle sur la fin…)

Eh oui ! Difficile de passer à côté ; on nous bourre le crâne depuis un mois : RESTEZ CHEZ VOUS ! D’accord, d’accord, on obéit ! Et on essaie d’être tendre avec les gens qui viennent à l’église malgré le confinement.

« Comment, il n’y a pas de messe ? Même pour Pâques ? C’est scandaleux ! - Euh… Alors… [respire un bon coup] Dieu vous aime ! Si vous avez Internet, vous pouvez suivre la Semaine Sainte sur le site… - Et mon buis ? Il me faut absolument du buis béni ! - … [soupire] … [soupire à nouveau] … - Ce n’est plus ce que c’était ! »

Eh non ! Le confinement bouleverse nos repères. Et il nous faut accepter que ce ne soit pas simple pour tout le monde. Comme dirait Arnaud « j’accueille et je transforme en joie. » Après tout, on peut vivre la Semaine Sainte en étant confinés. Simplement, tout y est plus minimaliste. Le curé ne lave qu’une paire de pieds le Jeudi Saint. Seules deux paires de lèvres viennent baiser la croix le Vendredi Saint. Une seule hostie est consacrée à la Vigile pascale.

Mais le Christ serait-il pour autant moins présent ? Non point ! D’autant plus que les (nombreux) paroissiens qui suivent les célébrations retransmises en live sur Facebook, témoignent de leur joie de s’associer spirituellement et visuellement, à défaut d’être présents physiquement. La communauté, bien qu’éclatée, est rassemblée. Ils n’avaient qu’un cœur et qu’une âme.

Le séminariste est missionnaire

Le conseil du Séminaire avait lancé l’année de la mission. SORTEZ DE CHEZ VOUS ! Et voilà qu’un virus suit le mouvement et se répand à travers la planète. RESTEZ CHEZ VOUS ! Plus d’un pourrait être désorienté devant ce revirement de situation. Mais ce n’est pas un petit confinement qui arrête le séminariste dans son élan. Nous voici donc à vivre la mission d’une manière originale. Et quelle mission ! Annoncer le Christ ressuscité ! Il nous faut alors continuer à téléphoner aux paroissiens, surtout les plus isolés, enregistrer de petites vidéos pour divertir et instruire, célébrer des funérailles et accompagner les personnes en deuil pour qui Pâques prend une couleur différente cette année. Et surtout prier ! Dans une situation comme celle-ci, nous prenons davantage conscience que la mission première du prêtre est de prier pour ses ouailles et de tout remettre continuellement entre les mains de Dieu.

Le séminariste est joyeux

« Votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l’enlèvera. » (Jn 16,22) Voilà des promesses pleines d’avenir. Regonflés à bloc par la joie de Pâques, nous pourrions repartir au séminaire et poursuivre notre formation. Seulement voilà ! Notre président nous annonce que le confinement est prolongé. « Et maintenant, s’étrangle le poète, que vais-je faire de tout ce temps que sera ma vie ? »

Il nous faut ne pas perdre le souffle, ne pas perdre l’élan de Pâques. « Vive la joie quand même » s’exclamait saint Théophane Vénard s’en allant au martyre. Alors les séminaristes redoublent d’inventivité pour se soutenir les uns les autres. Les coups de téléphone se succèdent. La plateforme Zoom ne sert plus uniquement à assister à des exposés savants, mais à partager un apéritif. Notre bon Benoît, en charge du comité des fêtes, veille à ne pas oublier les anniversaires des uns et des autres. Et ainsi, tant bien que mal, nous parvenons à maintenir joyeusement l’unité de notre communauté.

Merci à vous qui, bien que confinés, continuez d’aider spirituellement et financièrement le séminaire afin de nous permettre d’accomplir notre mission. Soyez certains que nous vous portons dans la prière.

Julien Sauvé

propriété avec une branche fleurie devant