Nouvelle fête patronale du 7 octobre

Le séminaire interdiocésain d’Orléans, fraîchement rebaptisé « Séminaire Notre-Dame de l’Espérance », ne pouvait faire l’économie d’une fête patronale. La date du 7 octobre, fête de Notre-Dame du Rosaire, semblait tout indiquée.
D’une part, en raison de sa proximité avec la rentrée scolaire, permettant ainsi de lancer l’année en plaçant l’ensemble de la communauté sous la protection de la Vierge Marie ; d’autre part, parce que le 7 octobre commémore la victoire de Lépante, donnant ainsi l’occasion de nous rappeler que « l’espérance ne déçoit pas » (Rm 5,5).

procession avec la statue de Notre Dame de l'Espérance

Les festivités commencèrent à 17h avec une conférence sur la Vierge Marie, donnée par Mgr Percerou, évêque de Moulins, à l’ensemble de la communauté.
Puis, partant du jardin, la statue de la Vierge Marie fut portée en procession jusqu’à la collégiale Saint-Aignan, où fut célébrée l’eucharistie. Liturgie soignée, schola de grande qualité et collégiale à température appréciable, tout fut mis en œuvre pour que la fête soit belle.
Et, puisque abondance de biens ne nuit pas, cette fête patronale fut l’occasion de célébrer certaines étapes vers le ministère de prêtre. Ainsi, Yohann Petit, Foucauld Pommier et Benoît Teillet furent admis parmi les candidats au sacerdoce, respectivement pour les diocèses d’Orléans, Moulins et Poitiers, et Franck Valadier fut institué lecteur et acolyte pour le diocèse d’Evry-Corbeil-Essonnes. Après cela, la fête se poursuivit au séminaire par l’apéritif et le dîner.

En bref, cette fête du 7 octobre fut un moment important de la vie du séminaire et l’on en vient à se demander s’il ne faudrait pas trouver quelques patrons secondaires à mettre à l’honneur pour nous aider à tenir jusqu’au 7 octobre 2020.

Julien Sauvé

liturgie au seminaire