La naissance de Dieu fait homme, de l’Amour incarné, de Jésus-Christ, quelle source de joie sans fin ! Et cette joie nous avons pu la vivre en famille, entre frères au séminaire. Plus que l’événement de la naissance, c’est la personne du Christ qui est notre joie. Car c’est bien par amour pour lui que nous nous plaçons sous son regard au séminaire.

En communauté, nous avons fêté l’avènement de Jésus-Christ le 21 décembre pendant les vêpres solennelles en sachant que le lendemain nous serions dispersés chacun dans nos paroisses respectives. Vingt-huit séminaristes qui se sont laissés attirer par le Christ jusqu’au séminaire, qui vont vivre Noël loin de leur famille pour certains, et qui se retrouvent tous à la chapelle pour chanter les vêpres, cela nous a saisis ! La vibration des voix et l’intensité de la vie ont eu une telle force qu’elles restent inscrites de manière indélébile dans nos mémoires.

Oui nous avons tous des chemins différents et chacun avance de son mieux. Mais c’est quand même magnifique de se dire que l’Enfant-Roi qui est né à Bethléem il y a environ deux-mille ans continue d’appeler des hommes pour vivre de sa vie, pour glorifier son Père et répandre la joie du salut à tous les hommes. Cette joie palpite en nous, et nous vous l’offrons, que la joie du Christ soit en vous et « que votre joie soit parfaite. » Jn 15,11

Ruben HERCENT, 2ème année, Diocèse de Nevers et Ligori DEVARAJ, 4ème année, Diocèses de Saint-Claude et Dindigul

fête de Noël