Fin d'année 2017 au séminaire

La fin d’année au Séminaire est une période pleine de vie en raison des ordinations, institutions ou admissions, qui marquent une étape dans la vie de chacun. Une étape, et non une arrivée car le Séminaire ne constitue pas une fin en soi ! La vie, c’est aussi le changement pour certains des séminaristes qui sont appelés à prendre une orientation différente. Ou encore pour les membres de l’équipe animatrice nommés à d’autres ministères...

Qui dit changement dit parfois appréhensions teintées d’inquiétude. Mais depuis le « Quitte ton pays » adressé à Abraham, c’est bien la condition de croyant qui se réalise ainsi, obligeant ce dernier à se fier à la seule certitude qui ne déçoit pas, celle de son Seigneur « présent dans son corps qui est l’Église », dit le concile Vatican II.

C’est encore la période propice aux bilans : une manière de rendre grâce pour ce qui a été reçu dans l’année et de préparer l’avenir en reconnaissant la part d’égoïsme parfois partagée qu’il nous reste toujours à convertir !

P. Olivier MICHALET, eudiste, Recteur du séminaire

Au revoir...

Sept années au séminaire comme formateur dans un séminaire, ce n’est pas rien dans une vie de prêtre…

  • Pour la beauté et la gravité de cette mission au service du discernement et de la formation des futurs prêtres,
  • Pour tous les visages rencontrés, les parcours de vie et de foi tellement différents et riches,
  • Pour le travail en équipe entre formateurs, la réflexion, le partage, la convivialité, ce que nous avons porté ensemble avec les moments de joie et ceux qui ont été plus difficiles,
  • Pour tous les temps d’échanges avec les séminaristes, les prêtres des paroisses, les laïcs engagés dans le discernement et la formation,
  • Pour la joie de l’enseignement, les heures à préparer, pour ceux qui ont été intéressés et ceux qui se sont parfois endormis pendant mes cours,

Je rends grâce à Dieu !

P. Éric VINÇON, diocèse de Bourges, Vice-Recteur du séminaire


P. Éric VINÇON


Je retiens, entre autres, deux motifs d’action de grâce : d’abord, la générosité de la réponse des séminaristes à leur appel, se manifestant en particulier par l’acceptation chez la plupart d’entre eux de l’ouverture et des remises en cause que cela implique.

Ensuite la complémentarité du travail des membres de l’équipe animatrice, avec ce que cela suppose d’écoute, d’éclairage et de respect mutuels au service d’une mission d’Église dont elle mesure l’importance.

P. Jean CAMUS, eudiste, membre de l’équipe animatrice


P. Jean CAMUS


Au terme de ces six années de formation, je vais devenir prêtre. Je vois le séminaire comme une couveuse-vocationnelle : cela permet le discernement, la maturation et le développement du « bébé prêtre » en devenir. Avec l’ordination, je passerai du statut de séminariste-confirmé à celui de prêtre-débutant. Je compte sur l’expérience pastorale des prêtres du diocèse : certains ont jusqu’à 70 ans de sacerdoce ! C’est un beau témoignage de fidélité. Je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont accompagné et soutenu sur ce chemin vocationnel.

Julien TELLIER, 6ème année, diocèse d’Orléans


ordination de Julien TELLIER