Un monde à aimer

Si c’est Dieu qui t’appelle, tu le reconnaîtras. (…)

le monde et le cierge pascal

Si Dieu t’appelle, ne crains pas. (…) de tes pauvres lèvres muettes pourra jaillir la voix du Christ que les hommes reconnaîtront. Si Dieu t’appelle, tu seras pardonné de tes péchés et tu oseras donner le pardon de Dieu alors que tu t’en sens indigne. Si Dieu t’appelle, tu seras le ministre et le serviteur de ce corps brisé et livré, pain de vie, pour que les hommes en soient nourris. (..) Si Dieu t’appelle, tu n’auras pas peur de livrer ta vie, car ta vie livrée est unie à la vie donnée du Christ.

Si Dieu t’appelle, ton cœur va s’ouvrir à une dimension d’amour que tu ne soupçonnais pas. (…) en tout homme tu reconnaîtras un frère qui t’est donné, une richesse nouvelle et insoupçonnée. Tu vas aimer ce peuple que le Christ lui-même rassemble et pour lequel tu seras la figure du berger. Tu vas aimer ce peuple qui va te porter ; même s’il te donne des coups, il sera ton soutien et ta force : ce peuple, l’Église entière en sa fonction maternelle toute d’amour et de paix, qui prie, rend grâce et bénit Dieu, ce peuple par qui le salut entre dans le monde.

Si Dieu t’appelle, n’aie pas peur : tu reconnaîtras sa voix, suis-le. Si Dieu t’appelle, n’aie pas peur : l’Esprit est ta vie.

Monseigneur Jean-Marie LUSTIGER
Homélie pour la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations (1984)
Article de la revue Vocations
Avec l'aimable autorisation de mavocation.org

Télécharger le texte intégral avec pistes de réflexion