La vie du prêtre

jeune prêtre

Se donner tout entier au Christ pour conduire les hommes vers Dieu ; aider chacun de ceux qui lui sont confiés à devenir un saint ; être serviteur de la joie de Dieu dans le cœur des hommes en donnant les sacrements au nom du Christ… telle est la vocation de prêtre.  Existe-t-il un plus bel accomplissement pour une vie d’homme ?

Puisse ce service de la joie être sans cesse dans le cœur des hommes qui, entendant l’appel de Dieu, osent y répondre !

La grandeur de la mission.

Je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur (Jr 3, 15). Par ces paroles, le prophète Jérémie annonce que Dieu ne laissera pas son peuple sans pasteur qui le rassemble et le guide. L’Eglise, peuple de Dieu, fait toujours l’expérience de la réalisation de cette promesse : le Christ lui-même est ce Bon Pasteur qui l’accompagne jour après jour (1). Et il a confié à ses apôtres la charge de paître, à sa suite, le troupeau de Dieu.

Si les évêques sont les successeurs des apôtres, les prêtres sont leurs collaborateurs. Ils reçoivent ainsi la charge de veiller sur les communautés qui leur sont confiées : ils les rassemblent, les instruisent, veillent sur chacun de leurs membres, portent le souci des plus petits et des plus pauvres. Par le ministère des sacrements, ils leur donnent la vie même de Dieu ! Ils sont ainsi témoins de la miséricorde du Bon Pasteur qui connaît chacune de ses brebis et en prend soin.

(1) - Saint Jean-Paul II, Je vous donnerai des pasteurs, (Exhortation apostolique Pastores dabo vobis), 1992, §1

Donnés à un peuple

Si tous les prêtres, par leur ordination, sont au service de l’Eglise universelle, les prêtres diocésains ont plus spécialement partie liée avec le peuple de Dieu qui vit sur un territoire donné (2). Rassemblés en presbyterium autour de l’évêque, ils sont solidaires des hommes et des femmes de leur diocèse dont ils partagent l’histoire et dont souvent ils gardent la mémoire. Toute leur vie, au gré des événements et des situations, ils seront au service de ce peuple et leur présence permanente sera signe de la proximité du Christ.

Communauté paroissiale, milieu scolaire, mouvements scouts, à la taille d'un village ou d'un département... Le prêtre diocésain est envoyé à un peuple particulier auquel il donne sa vie. En retour, ce peuple, parfois sans le savoir, le porte et le soutient dans son ministère quotidien.

(2) - Voir : Les prêtres diocésains. Leur ministère et son avenir en France. Documents Episcopat, 1999, n°4-5

Serviteurs de la joie

L’élan missionnaire d’un prêtre diocésain, c’est de servir la joie de Dieu dans le cœur de tous ceux qui lui sont confiés, en leur donnant la Vie même de Dieu ! C’est d’amener les gens à Dieu, les aider à rencontrer le Seigneur dans la prière, à ouvrir leur cœur pour établir avec Lui cette amitié dont il connaît la beauté, lui, leur pasteur…

Le prêtre a reçu ce ministère unique d’accompagner l’homme et de le porter tout au long de sa vie, depuis sa naissance – en lui donnant par le baptême la vie de Dieu, il l’accompagne spirituellement, selon la grâce qu’il a reçue. Il est là aux moments importants, à l’heure des choix, des souffrances ou des joies de ceux qu’il rencontre un jour ou qu’il connaît depuis toujours…  Par sa présence, son écoute et son discernement, il aide chacun à trouver le chemin de la grâce de Dieu en lui, sa vocation personnelle.

En donnant le sacrement du pardon au nom du Christ – « Je te pardonne » –, il voit renaître la joie dans le cœur celui qui, libéré de son péché, peut se relever et repartir à nouveau. En célébrant l’eucharistie au nom du Christ – « Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang » – il donne à ses fidèles cette nourriture divine qui les fait vivre ; il lui donne de puiser la vraie joie à sa source : la charité du Christ.

Membres d’un même presbyterium

Du fait de leur ordination, qui les a fait entrer dans l'ordre du presbytérat, les prêtres sont tous intimement liés entre eux par la fraternité sacramentelle ; au service d'un diocèse en dépendance de l'évêque local, ils forment un presbyterium unique. Certes, les tâches confiées sont diverses; […] mais tous visent le même but : construire le Corps du Christ ; de notre temps surtout, cette tâche réclame des fonctions multiples et des adaptations nouvelles. Il est donc essentiel que tous les prêtres, diocésains aussi bien que religieux, s'aident entre eux et travaillent toujours ensemble à l'œuvre de la vérité. Chaque membre de ce presbyterium noue avec les autres des liens particuliers de charité apostolique, de ministère et de fraternité : […] ainsi se manifeste l'unité parfaite que le Christ a voulu établir entre les siens, afin que le monde croie que le Fils a été envoyé par le Père.

Concile Vatican II, Presbyterorum Ordinis, § 8

Dans le secret de la prière

Les évangélistes nous disent que le Seigneur, à plusieurs reprises, — des nuits entières — se retirait "sur la montagne" pour prier seul. Nous aussi nous avons besoin de cette "montagne" : c’est le sommet intérieur que nous devons gravir, la montagne de la prière. Ce n’est qu’ainsi que se développe l’amitié. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons accomplir notre service sacerdotal, ce n’est qu’ainsi que nous pouvons apporter le Christ et son Evangile aux hommes. Le simple activisme peut même être héroïque. Mais l’action extérieure, en fin de compte, reste sans fruits et perd de son efficacité si elle ne naît pas de la communion intime avec le Christ. Le temps que nous passons pour cela est véritablement un temps d’activité pastorale, d’une activité authentiquement pastorale. Le prêtre doit être surtout un homme de prière.

Benoît XVI - Homélie du Jeudi Saint 2006